Dry

Dry

Auteurs : Neil et Jarrod SHUSTERMAN

Editions : Editions Robert Laffont

Nombre de pages : 450 pages

Genre : Science-Fiction

Date de sortie : 22 novembre 2018

4ème de couverture :

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

Mon avis :

Le récit se divise en trois narrations : Alyssa, Kelton et Jacqui. Le récit alternera entre leurs trois points de vues.

C’est une aventure glaçante qui va nous être narrée. Du jour au lendemain, les familles américaines de certaines région n’ont plus d’eau. Va donc s’en suivre de violentes émeutes, des pillages, des agressions. Maintenant c’est chacun pour sa peau.

Il n’y a plus d’eau disponible et l’Etat ne fait rien pour venir en aide aux personnes dans le besoin, ou du moins va sélectionner certains points de ravitaillement qui ne seront en aucun cas justifiés.

Nous allons suivre des jeunes personnes qui vont évolués pendant leurs parcours à la recherche de leurs proches, d’eau, de ravitaillement . . . Ils vont devoir oublier les notions inculquées par certains adultes afin de survivre. Oui survivre, car nous ne pouvons plus parler de vivre à ce stade.

« Trois jours pour retomber à l’état animal. »

Nous allons très vite comprendre le sens de cette phrase. Les hommes ne seront plus associés au mot civilisé.

Encore une fois j’aime énormément l’univers que nous propose Mr Neil SHUSTERMAN qui cette fois-ci est accompagné de son fils Jarrod pour l’écriture de ce roman. Une ambiance angoissante ou la violence et la peur son à tous les coins de rues. On se rend rapidement compte de la dépendance que peut avoir l’être humain pour des ressources qui lui sont vitales.

Ma note : 18/20

Lien Amazon : Dry

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :