Le parfum

Le Parfum

Auteur : Patrick SÜSKIND

Editions : Editions Fayard

Nombre de pages : 357 pages

Genre : Drame

Date de sortie : 1985

4ème de couveture :

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu. Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n’avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l’univers, car  » qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes « .
C’est son histoire, abominable… et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

Mon avis :

Nous débutons le récit sur l’accouchement d’une jeune femme . . . dans une ruelle au milieu de cadavre de poissons. Ce n’est pas le premier enfant à naître dans ce sordide endroit, mais ce n’est pas non plus le premier enfant de cette femme.

Ce qu’elle regrette ? Qu’il ne soit pas mort-né.

Notre jeune bambin sera alors trimbalé de nourrice en nourrice, faisant toujours ressentir un malaise aux personnes de son entourage. La première nourrice à ne pas avoir voulue de cet enfant disait qu’il n’avait pas d’odeur. Ce qui n’est en soit pas normal pour un être humain.

Mais vient alors le jour ou plus aucune nourrice ne veux s’occuper de lui. Il sera alors envoyer chez un homme pour faire les tâches les plus ingrates, c’est souvent à cet endroit que les enfants dont le sort importe peu de monde sont envoyés. Pendant son enfance, Grenouille a bien failli dépérir plusieurs fois, mais il s’est toujours accroché telle une « tique ». Voilà à quoi il est sans cesse comparé dans le début du roman. Il se promène alors dans Paris pendant son temps libre, et essaye d’ingurgiter un maximum d’odeur. Il les garde dans son esprit et se créer ses propres mélanges inédits.

C’est en commettant son premier meurtre (celui d’une jeune fille), que l’envie d’une profession, d’une vie lui vînt : celui de devenir le meilleur parfumeur de tout les temps.

Il réussi alors à devenir l’apprenti d’un parfumeur de renom à Paris, et grâce à Grenouille sa carrière va prendre une flambée positive. Mais le jeune Grenouille n’est pas satisfait de ces créations et n’arrive pas à venir au but qu’il recherche. Il décide donc de partir de Paris afin d’atteindre le Sud, mais la découverte de la solitude va l’amener à s’exiler pendant sept longues années. Sept années ou il sera seul, ou il se nourrira de ce qu’il a à porté de main, ou l’odeur des êtres humains ne viendra pas le gêner. Jusqu’au jour ou il sortit de son exile. C’est ici que tout commence.

Un roman terrifiant nous parlant d’un psychopathe qui tue afin d’acquérir un panel sans limite « d’odeur ».

Ma note : 15/20

Lien Amazon : Le Parfum

Publicités

7 commentaires sur “Le parfum

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :