Je voulais juste que ça s’arrête

Je voulais juste que ça s’arrête

Auteur : Jacqueline SAUVAGE

Editions : Editions Fayard

Nombre de pages : 252 pages

Genre : Autobiographie

Date de sortie : 10 janvier 2018

4ème de couverture :

Quarante-sept ans de mariage. D’abord une histoire d’amour, comme il y en a tant d’autres. Mais très vite, les insultes, les coups, l’engrenage de la violence. L’homme à qui Jacqueline Sauvage a confié sa vie l’a transformée en enfer, régnant sur le foyer en véritable tyran. Jacqueline qu’il blesse, qu’il torture au quotidien mais aussi leurs enfants qu’il humilie, qu’il frappe, qu’il terrorise. Tous partagent le même sentiment paralysant : la peur. Cette peur qui les empêche de partir, qui les empêche de le dénoncer. Et puis il y a ce lundi 10 septembre 2012. Ce jour où, après une ultime agression, Jacqueline commet l’irréparable. Trois coups de fusil. Le bourreau est mort. Elle l’a tué. Le 28 décembre 2016, François Hollande a gracié Jacqueline Sauvage.

Mon avis :

Je doit avouer que ne suivant pas les actualités(ne me taper pas sur les doigts !), je n’avais jamais entendue parler de l’histoire de Jacqueline Sauvage. C’est lorsque que le film avec Muriel Robin est passé sur TF1 que j’ai alors découvert cette tragique histoire. J’ai donc regardé ce film, et appris peu de temps après que J.Sauvage en avait écrit un livre.

J’ai donc ouvert ma liseuse, et acheté le livre en question. Je l’ai très rapidement lue, et je trouve que le film en est une très bonne représentation.

C’est un ouvrage poignant, qui m’a fait avoir mal au ventre. On y ressens alors la peur d’une femme pour sa vie, mais aussi la peur d’une mère pour la vie de ces enfants. Cette femme dit être restée par amour, mais elle est aussi restée auprès de ce monstre afin de protéger ses enfants de cet homme.

Nous apprenons au cours de ce roman les blessures physiques et mentales qu’a pu subir Jacqueline. Mais elle n’est pas la seule a avoir souffert : ces enfants aussi ont subits des violences et des abus, notamment sexuelles pour ces filles.

Elle a tenté à plusieurs reprises de fuir cet homme une fois que ces enfants étaient indépendants, mais il a toujours réussi à la retrouver et à la ramener chez eux. Ce que j’ai trouvée particulièrement dérangeant dans cette histoire que nous raconte Jacqueline, c’est que toutes les personnes alentours (le maire, la police, les voisins, etc) étaient au courant des violences qui avaient lieux dans cette famille, mais personne n’est intervenu.

Nous savons que beaucoup de femmes subissent des violences conjugale(certains hommes) également, et je ne trouve pas normal, qu’étant au courant de ces atrocités, personne ne réagisse.

Je retient une très bonne lecture, et beaucoup d’émotions de ce roman. Je le recommande donc !

Ma note : 16/20

Lien Amazon : Je voulais juste que ça s’arrête

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :